5 infos à lire sur l’innova-tion ferro-viaire, la mobilité et l’environne-ment (sept. à déc. 2022)

Le 14/12/2022 Par Equipe UdI
L’UdI revient sur les innovations les plus marquantes dans le ferroviaire, la mobilité et l’environnement ces quatre derniers mois. Cette fois-ci, on retrouve SNCF Réseau et les services de l’État qui s’engagent dans la réduction du bruit ferroviaire, des réseaux ferroviaires plus résilients grâce à la tech, le lancement du chantier du premier téléphérique d’Île-de-France, le projet d’un moteur à combustion à hydrogène pour locomotive en cours de développement et l'engagement de la SNCF dans l’énergie solaire.

Top départ pour le chantier de Câble 1, premier téléphérique d'Île-de-France 

Fin septembre, les travaux pour Câble 1 (C1), premier téléphérique francilien, ont commencé à Créteil (Val-de-Marne). Cinq stations à Créteil, Limeil-Brévannes , Valenton et Villeneuve-Saint-Georges sont prévues sur un tronçon de 4,5 kilomètres.  Île-de-France Mobilités explique que ce chantier vise à « libérer l'espace au sol nécessaire à la construction du téléphérique en déplaçant notamment les réseaux souterrains d'assainissement, d'eau et de transport d'électricité ». Cette première phase de travaux devrait s'étendre jusqu'à l'été 2023. 

https://www.lesechos.fr/pme-regions/ile-de-france/top-depart-pour-le-chantier-de-cable-1-premier-telepherique-dile-de-france-1866293 


Bientôt des moteurs à hydrogène pour le ferroviaire ? 

Le fabricant américain de locomotives Wabtec et des chercheurs de l'Argonne National Laboratory et de l'Oak Ridge National Laboratory travaillent sur le développement d’un moteur à combustion à hydrogène pour locomotive. Le secteur ferroviaire doit se conformer aux objectifs « zéro émission » pour 2050. L’évolution vers des moteurs à combustion d’hydrogène permettrait aux acteurs de convertir plus facilement le parc existant. En effet, l’installation d’une pile à combustible et de batteries nécessite de repenser complètement la structure des locomotives, alors que l’option pour la combustion hydrogène peut se faire par simple adaptation des motrices existantes. 

https://www.h2-mobile.fr/actus/projet-developper-moteur-combustion-hydrogene-pour-le-rail/ 


La SNCF s’engage dans l’énergie solaire 

La SNCF cherche à valoriser son patrimoine foncier qui fait partie des plus vastes de France. Elle a notamment décidé d’installer, sur des emprises non utilisées, des centrales photovoltaïques pour but d’aider à la production d’énergies renouvelables.  De ce fait, SNCF Immobilier cherche à redonner une seconde vie à des terrains inutilisés pour l’exploitation ferroviaire, en y installant des centrales photovoltaïques. Des centrales photovoltaïques seront installées dans les mois et les années à venir par exemple à Saint Mars-la-Brière dans la Sarthe et Nouvion-sur-Meuse dans les Ardennes 

https://www.lettreducheminot.fr/divers/pourquoi-la-sncf-sengage-dans-lenergie-solaire-2/ 

 

Un engagement en faveur de la réduction du bruit ferroviaire 

SNCF Réseau et les services de l’État s’engagent en Bourgogne-Franche-Conté pour améliorer la situation des riverains sujets aux nuisances sonores créées par le ferroviaire. Le dispositif s’inscrit dans un programme de financement de résorption des Points Noirs du Bruit (PNB) ferroviaire intégré au plan de relance 2020-2025 de l’Etat. La résorption des PNB consiste pour partie à effectuer des travaux d’isolation acoustique des façades des bâtiments (collectifs et individuels) éligibles.

https://www.constructioncayola.com/rail/article/2022/09/28/140970/engagement-faveur-reduction-bruit-ferroviaire 

 

Rendre les réseaux ferroviaires plus résilients grâce à la tech 

Les tempêtes augmentent et cela met à rude épreuve les réseaux d'infrastructure. Les arbres autour des voies présentent un risque s'ils sont en déclin et les grands réseaux sont difficiles à surveiller à un niveau aussi granulaire depuis le sol.  La gestion de la végétation par satellite de LiveEO peut répondre à cette problématique. Tout d'abord en obtenant un aperçu de la végétation le long de leur actif. Puis le logiciel prend ces informations et les combine avec des modèles de risque pour déterminer les zones à haut risque. Enfin, le produit génère des ordres de travail prioritaires en fonction de l'évaluation des risques. 

https://railway-news.com/making-rail-networks-more-resilient-with-satellite-insights/ 


Crédit photo : Photo de fanjianhua sur Freepik