Formation : les universités d’entreprise doivent être des organisations apprenantes

Le 02/05/2022 Par Sylvain DELOZANNE
Alors que la pandémie a bousculé l’organisation des entreprises, le développement de « l’organisation apprenante », c’est-à-dire un écosystème dans lequel l’apprentissage est continu et collectif, a un impact profond sur la formation professionnelle.

S’il est désormais acquis que les salariés doivent se former tout au long de leur vie professionnelle pour s’adapter aux évolutions de leur secteur, la formation professionnelle doit elle-même devenir apprenante. Elle doit favoriser bien sûr l’apprentissage des collaborateurs, mais elle doit aller plus loin dans sa conception des formations, elle doit apprendre en s’appuyant sur les collaborateurs.
Si cela parait une évidence, ce n’est pourtant pas la réalité aujourd’hui dans bien des formations professionnelles. Et pour cause, cette méthodologie exige un prérequis : la prise en compte du besoin des stagiaires pour adapter le parcours de formation, avant, pendant et après la formation, mais pas seulement, elle doit aller plus loin en impliquant les responsables métier dans le processus même de fabrication de la formation.
 
Aller plus loin que des formations agiles
La méthode agile consiste, en s’appuyant sur les besoins des utilisateurs, à concevoir des offres, à les tester et ajuster en s’adaptant aux retours de ces utilisateurs. Dans la formation professionnelle, telle que nous la pratiquons à l’Université de l’Ingénierie, cela se traduit par l’appréhension de l’ensemble du parcours de formation : avant (pour accéder à un niveau de formation qui nous corresponde), pendant avec la formation adaptée au besoin (et qui peut utiliser différents outils de formations en fonction des besoins) et après pour pouvoir penser aux étapes suivantes de la formation ou pour entretenir les acquis de la formation passée. Cette méthode implique donc prioritairement l’écoute des besoins des stagiaires et la mesure de la performance de la formation pour que celle-ci puisse s’adapter.
Ainsi, si je dois lancer une formation sur le management à destination des ingénieurs et techniciens, je dois comprendre quels sont les enjeux et les contraintes spécifiques du management pour cette population afin de mettre en place un parcours complet alliant présentiel, distanciel, coaching individualisé avant, pendant et après la formation initiale et vérifier auprès des stagiaires que la formation est pertinente.
 
Mais l’agilité prend une autre dimension avec l’intégration des responsables métiers dans le processus de fabrication des formations. Si on parle beaucoup d’apprentissage collaboratif, on doit aussi intégrer la notion de conception collaborative des formations.
 
La conception collaborative, la clé d’une organisation apprenante
La conception collaborative, c’est la mise au cœur du projet de formation du responsable métier qui en a émis le besoin. Il devient partie-prenante de la conception de la formation aux côtés de l’équipe d’ingénierie pédagogique.
La conception de la formation repose donc sur une équipe pluridisciplinaire intégrant l’équipe d’ingénierie pédagogique et le responsable métier. Celui-ci apporte son savoir-faire sur le besoin et le niveau de montée en compétences qu’il attend de la formation, et l’équipe pédagogique apporte son savoir-faire pour proposer les meilleures réponses pédagogiques à ce besoin. C’est un dialogue constant et cadré qui permet aux responsables métier d’imaginer leurs besoins de montée en compétences dans une dimension plus large, à l’équipe pédagogique d’aller plus loin dans ses propositions pour in fine permettre aux collaborateurs formés d’avoir une formation parfaitement adaptée aux besoins actuels de l’entreprise. C’est donc un prérequis indispensable de l’entreprise apprenante. Il suppose la mise en place d’étapes de travail en commun formalisées.
Si on reprend un autre exemple, un responsable métier a besoin que ses collaborateurs intègrent un nouveau standard d’évaluation pour un projet et donc modifient leurs méthodes de travail. L’équipe pédagogique va travailler avec lui pour réfléchir ensemble aux différentes étapes de montée en compétences (modularisation de la formation et format des formations : présentiel, distanciel, conférences, etc.), et comment ces nouvelles compétences s’inscrivent dans le temps pour les collaborateurs (ancrage mémoriel).
 
La conception collaborative est donc un impératif pour proposer des formations réellement efficaces aux collaborateurs en fonction de l’évolution de leur environnement de travail. Elle offre de nombreux avantages : des formations conçues plus rapidement pour toujours plus d’agilité, des formations constamment en lien avec l’entreprise et ses évolutions, des formations plus efficaces mais aussi, et c’est essentiel : des formations plus pérennes avec une maintenance facilitée
La conception collaborative, c’est donc le moyen pour les organisations de délivrer dans les meilleures conditions et le plus longtemps possible une valeur métier forte à la formation des collaborateurs.

Photo : Adobestock #280340767