Les 5 dernières infos à lire autour de l’innovation ferroviaire (juillet-août 2022)

Le 14/09/2022 Par Equipe UdI
Chaque trimestre, l’UdI revient sur les innovations les plus marquantes dans le ferroviaire des trois derniers mois.

Et cette fois-ci, ces actualités auront des tendances durables ! Notamment avec la SNCF qui s’engage dans l’énergie solaire, le développement d’un train eau chaude, les 10 tendances dans l’innovation ferroviaire, la construction d’un corridor vert le long de la ligne ferroviaire en Chine et un train suspendu en Allemagne. 


La SNCF s’engage dans l’énergie solaire 

La SNCF a décidé d’installer, sur des emprises non utilisées, des centrales photovoltaïques pour aider à la production d’énergies renouvelables. Dernièrement, une centrale solaire a été installée au sein de la gare de triage SNCF du Mans-Arnage. Elle est située sur une parcelle de SNCF Réseau d’environ 17 hectares. De grande puissance, elle produit 11 400 MWh d’électricité par an, soit la consommation de 4 500 foyers (9 600 habitants), évitant ainsi l’émission de 5 000 tonnes de CO2. 


Le « train eau chaude » pour contrer les herbicides

Le gestionnaire de l’infrastructure belge Infrabel s’attèle à réduire depuis plusieurs années son utilisation d’herbicides pour des alternatives plus respectueuses de l’environnement. L’entreprise développe ainsi un « train eau chaude » qui est actuellement en phase de test dans l’Est du pays.  La Suisse a été la première à tester un train conçu pour éliminer la végétation à l’aide d’eau chaude. Infrabel s’est inspiré de ce prototype et a développé sa propre technologie. Ainsi, dans certaines zones où la biodiversité est particulièrement riche aux abords des voies, il n’asperge que le ballast. A raison de 3 à 4 passages par an, (contre 2 lorsque l’on emploie des herbicides) l’usage d’eau chaude pourrait suffisamment ralentir la croissance de la végétation. 


Les 10 principales tendances et innovations de l'industrie ferroviaire en 2022 

Voici le top 10 des principales tendances et des innovations dans le secteur du ferroviaire établis par une entreprise autrichienne de sourcing des innovations.

Grande tendance du moment, le train autonome avec notamment la startup belge OTIV qui développe des systèmes avancés d’aide à la conduite. Mais aussi, l’internet des objets appliqués aux trains avec par exemple la startup canadienne TRAINFO qui propose une solution rentable pour aider à réduire les retards de circulation aux passages à niveau. Autre tendance, l’intelligence artificielle où la startup suédoise The Train Brain développe des modèles d’IA qui améliorent la fiabilité des transports publics. Le sujet de la décarbonation est aussi en pleine effervescence avec la startup australienne Core Envionmental Systems qui propose des solutions de stockage d’énergie aux communautés et aux utilisateurs finaux de tous les secteurs y compris les chemins de fer.

En ce qu’il s’agit de la connectivité ferroviaire, Tethir, la startup britannique développe des dispositifs sol-véhicule optoélectroniques pour la connectivité des trains et des véhicules autonomes. Par ailleurs, pour enrichir l’expérience des passagers, GoWith, une startup israélienne, développe une plateforme d’attribution de sièges pour les compagnies ferroviaires. Afin d’étendre les TGV, la startup espagnole Zeleros conçoit des véhicules et des infrastructures autonomes à propulsion électrique. Concernant les mégadonnées et les analyses dans le ferroviaire, la startup britannique Raildiary fournit une plateforme de suivi des données pour les entreprises de construction ferroviaire. Enfin, les applications de la réalité mixte dans l’industrie ferroviaire couvrent la formation du personnel, par exemple la startup ukrainienne Tsukat, met en place des applications AR/VR et des solutions interactives dans divers secteurs, tout comme d’ailleurs l’UdI !  


Construction d'un corridor vert le long d'une voie ferrée dans le désert du Xinjiang en Chine 

Un corridor vert a été créé par la plantation d’une forêt dans la région du Xinjiang pour servir de rempart contre le sable pour la ligne ferroviaire Hotan-Ruoqiang. Un total de 50 millions de mètres carrés de grilles d'herbe ont été posées et 13 millions de plants d'arbustes et d'arbres ont été plantés, s'étendant sur 300 km le long de la voie ferrée et couvrant la section la plus exposée aux tempêtes de sable. Un système d'irrigation intelligent économe en eau a été installé.


Le train suspendu de Wuppertal 

En Allemagne, à Wuppertal, un monorail suspendu, le Wuppertaler Schwebebahn, transporte depuis 1901 les voyageurs sur une seule ligne de 13,3 km qui longe la rivière Wupper. L'espace ne permettant pas la construction d’un réseau en sous-sol, seul ce type d’infrastructure était possible. Le réseau passe principalement au-dessus de la rivière Wupper de la ville, seuls quatre des 16 arrêts passent au-dessus d'un sol solide. Plus de 80 000 personnes utilisent quotidiennement le monorail suspendu. C’est un moyen de transport quotidien pour les habitants de la ville, mais aussi une attraction touristique très appréciée. 


Photo by Mado El Khouly on Unsplash